Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a présidé par visioconférence ce vendredi 16 juillet 2021, la 12e réunion du Conseil des Ministres.

Au cours de cette réunion, le Ministre des Sports et Loisirs Serge Chembo Nkonde, a présenté aux membres du Conseil le Rapport relatif à l’état des lieux des stades nationaux.

En effet, il en ressort que la République Démocratique du Congo connaît des difficultés énormes dans la pratique des sports à cause du manque d’infrastructures modernes et adaptées. Présentant le projet de rénovation et de modernisation de ces infrastructures sportives, l’action du Ministère des Sports se focalise autour de 7 enceintes sportives suivantes :

  • Stade des Martyrs (Kinshasa) ;
  • Stade Lumumba (Matadi – Kongo central) ;
  • Stade de Kalemie (Kalemie – Tanganyika) ;
  • Stade Kibassa Maliba (Lubumbashi – Haut Katanga) ;
  • Stade Lumumba (Kisangani – Tshopo) ;
  • Stade de l’Unité (Goma – Nord Kivu) ;
  • Stade Kashala Bonzola (Mbuji Mayi – Kasaï Oriental).

Le Ministre des Sports et Loisirs a indiqué que plusieurs éléments ou critères entrent en ligne de compte dans le choix de ces stades présentant tous des similitudes en termes de problèmes. Ils y vont notamment la nécessité de viabiliser certains sites qui accueillent des matches nationaux et internationaux de haut niveau à l’exigence de parer à l’absence d’infrastructures dans une zone de développement du sport congolais.

Les estimations des experts indiquent un coût pour la rénovation et la remise à niveau de chacun de ces sept Stades Nationaux variant entre 3 millions USD et 8 millions de dollars américains. A côté de ces ouvrages existants qui nécessitent une modernisation et/ou une réhabilitation, il en existe d’autres dans des coins de la République qui demandent la construction de stades sur des sites nouveaux ou sur des anciennes infrastructures sportives. Cas des villes de Tshikapa, Kananga, Lodja, Mbanza-Ngungu et Mbandaka.

Sur tous les stades à réaménager et à construire, le Ministre des Sports et Loisirs a insisté sur la nécessité d’une nette collaboration avec les services de la SNEL pour garantir une bonne électrification des sites. Car, le courant électrique contribue largement à la fiabilité, à l’entretien et à la sécurité des infrastructures sportives.

Glo Altamirano

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s