C’est au cours d’une mission officielle à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga, le Directeur Général de la Régie des Voies Aériennes (RVA), Alphonse Shungu Mahungu a réfléchi ensemble avec le Directeur Gêne de la Société Nationale de Chemin de fer du Congo(SNCC), Fabien Mutomb Kan-Kota sur les moyens à mettre en œuvre afin de réhabiliter l’aéroport de Bipemba de Mbuji-Mayi.

Pendant son séjour dans la ville cuprifère, à en croire une dépêche de la Cellule de la Communication de la RVA SA de ce lundi 13 septembre 2021, le Directeur Général de la RVA S.A a eu d’importantes séances de travail avec son homologue, le Directeur Général de la Société National de Chemin de fer du Congo (SNCC).

Au cours de ces échanges, les deux personnalités ont étudié ensemble de quelle manière débloquer la situation des contenaires de la société chinoise China JIANXI International corporation Technical and Economical (JIANXI) qui a gagné le marché de la réhabilitation de l’aéroport de Bipemba / Mbuji-mayi, dans le cadre du Projet Prioritaire de Sécurité Aérienne – Phase 2 dit « PPSA-2 » financé par la Banque Africaine de Développement (BAD).

Un blocage qui a causé un retard de près d’une année sur le calendrier d’exécution dudit projet.

À l’issue des échanges entre les deux Directeurs Généraux, renseigne cette dépêche, d’abord en tête-à-tête, puis élargie à toute la délégation, il est apparu, selon l’expression du Directeur Général de la SNCC, que  » la RVA SA est venue forcer une porte déjà ouverte! ».

Cette expression a marqué la disponibilité de la SNCC à soutenir les projets de la RVA dans le cadre d’une collaboration entre les deux entreprises.

Ainsi, afin d’aplanir tout malentendu et placer de nouvelles bases d’une collaboration fructueuse entre les parties, le Directeur Général de la SNCC a proposé la création d’une commission tripartite dite « commission opérationnelle » composée des délégués de la SNCC, de la RVA ainsi que ceux de l’entreprise chinoise JIANXI.

Les délégués de ces deux entreprises vont, dorénavant, travaillé de concert pour assurer avec efficacité le convoyage des matériels et équipements nécessaires au démarrage du projet.

Rappelons que les besoins en terme de transport par chemin de fer de Lubumbashi, à Mwene-ditu tel qu’évalué par la société chinoise JIANXI chargée d’exécuter les travaux sur l’aéroport de Bipemba / Mbuji- Mayi sont de l’ordre de 5000 Tonnes de bitume soit l’équivalent de 195 wagons, 3000 Tonnes de ciment soit l’équivalent de 75 Wagons, 750 Tonnes de ferrons, soit l’équivalent de 19 Wagons pour un total général de 219 wagons.

La société chinoise JIANXI s’apprête à faire des achats en local, à Lubumbashi, de 3000 mètres cube de carburant à livrer à Mbuji-Mayi.

Au regard des quantités sus évoquées, il apparaît que le chemin de fer demeure la seule alternative à la hauteur des enjeux. Ce qui explique l’importance de l’existence d’un partenariat stratégique entre la RVA et la SNCC.

La rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s