C’est désormais officiel, l’ancien directeur du Cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, a bénéficié de la liberté provisoire. La décision a été prise ce lundi 6 décembre 2021 par la Cour de Cassation.

Le président national de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC en sigle, a été notifié de sa liberté qui ne prendra effet qu’après paiement de la caution de 500 000 USD.

Cette juridiction s’est basée sur le tableau médical du condamné apparemment très critique.

Pour rappel, Vital Kamerhe, a été condamné, le 20 juin 2020, par le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe à 20 ans de travaux forcés. Ce dernier s’était vu aussi frappé de dix ans d’inéligibilité. Le 15 juin 2021, Vital Kamerhe, a vu sa peine réduite lors de son procès en appel, de 20 à 13 ans de travaux forcés.

Il a été reconnu coupable de détournement de fonds publics portant sur le montant de 48 831 millions de dollars USD avec son principal co-accusé, un entrepreneur libanais, Jammal Samih, 79 ans à l’époque. Il était accusé d’avoir détourné des fonds alloués à la construction de 1 500 logements sociaux dans le cadre du programme dit des 100 jours annoncé par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo après son investiture le 24 janvier 2019.

La rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s