Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a également appelé ses ressortissants à quitter la Russie au plus vite, du fait du risque d’escalade militaire par Moscou.

La crainte d’une escalade militaire en Ukraine, aux portes de laquelle 150 000 soldats russes ont, selon Washington, été déployés, est à son paroxysme depuis que Vladimir Poutine a reconnu lundi l’indépendance des entités sécessionnistes de Lougansk et de Donetsk.

Le président russe est « en train d’élaborer des justifications pour aller beaucoup plus loin », a déclaré Joe Biden, 24 heures après la décision majeure de son homologue. « Il est encore temps d’éviter le pire », a-t-il cependant ajouté.

A Moscou, le vice-ministre de la Défense Nikolaï Pankov a lu devant le Sénat une demande du président russe de déployer des troupes dans les entités de Donetsk et Lougansk, au motif qu’une « armée (ukrainienne) de 60 000 hommes et de blindés lourds » serait prête à attaquer. Juste après avoir reçu l’accord des élus, Vladimir Poutine a dénoncé une fois encore les exactions que Kiev commet d’après lui contre les séparatistes du Donbass.

Il a laissé planer le doute sur le calendrier de l’envoi de forces armées, en réclamant une « démilitarisation » de l’Ukraine, qui ferait « mieux » de renoncer à son ambition de rejoindre l’Otan pour choisir la « neutralité ». « Je n’ai pas dit que nos soldats vont y aller là, maintenant (…) Cela dépendra, comme on dit, de la situation sur le terrain », a-t-il déclaré. Juste après, la diplomatie russe a annoncé l’évacuation prochaine de ses diplomates d’Ukraine.

La rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s